L’hypnose et la maladie de Parkinson.

maladie de Parkinson

Dans le cadre de mon activité professionnelle que ce soit en tant qu’infirmière, ou en tant qu’hypnothérapeute, j’ai pu utiliser l’hypnose pour accompagner des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. La pratique de l’hypnose dans la maladie de Parkinson permet la diminution des tremblements, de l’anxiété et de la symptomatologie dépressive avec amélioration de la qualité de vie. Qu’ils en soient conscients ou pas, les patients que je rencontre et avec qui je fais de l’hypnose parfois même, sans qu’ils s’en aperçoivent, par des techniques de détournement de l’attention, ressentent cette amélioration.

Comprendre la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative chronique. Son évolution peut être différente d’une personne à une autre. Elle entraîne la destruction d’une partie spécifique des neurones : les neurones à Dopamine situés dans la substance dite noire du cerveau. Ce sont ces neurones qui sont impliqués dans le contrôle des mouvements.

Lorsque 50 à 70 % de ces neurones sont détruits, les symptômes apparaissent. C’est souvent à ce stade que la personne consulte et que le diagnostic est posé.

La maladie de Parkinson entraîne tremblements de repos, une akinésie et dyskinésie extra pyramidale.

La dégénérescence de cette substance noire, plus spécifiquement appelée Locus Niger altère la voie dopaminergique. Ainsi d’autres troubles peuvent être associés comme des troubles du sommeil, de la mémoire et de l’humeur.

Le diagnostic peut être posé par un médecin quand au moins deux des trois symptômes suivants sont présents :

  • Lenteurs dans les mouvements
  • Rigidité musculaire
  • Tremblements au repos.

A ce jours, les causes de la maladie de Parkinson restent inconnues. Elle touche plus de 200 000 personnes en France.

 

Symptômes Parkinson

Les prodromes de la maladie de Parkinson.

 

Cette maladie est évolutive : Lorsque les premiers symptômes apparaissent, plus de la moitié des neurones du Locus Niger ont déjà disparu de façon très progressive.

Néanmoins, des signes avant-coureurs peuvent pré-exister. La plupart du temps cela se vérifie après que le diagnostic soit posé, car ces signes sont discrets et pourraient se confondre avec ceux d’autres maladies.

Ces signes sont : de la fatigabilité, de la difficulté à se concentrer ou une diminution du rendement dans la réalisation des tâches habituelles, une dépression et la diminution des caractères de l’écriture (micrographie).

 

micrographie

Les mécanismes de la maladie de Parkinson.

 

Les neurones à Dopamine détruits au niveau de la substance noire du cerveau ont pour fonction de fabriquer et de libérer de la Dopamine. La Dopamine est un neurotransmetteur nécessaire au contrôle des mouvements du corps. Entre autre, la dopamine est indispensable au mouvement automatique comme ceux des expressions du visage. La disparition des neurones dopaminergiques et le déficit en Dopamine obligent dorénavant aux malades à penser leurs mouvements qui étaient auparavant automatiques.

La Dopamine est également nécessaire dans la motivation. Ceci pouvant expliquer des moments apathiques ou de désintérêts.

 

 

Neurologie et hypnose: l’hypnose comme aide complémentaire dans la maladie de Parkinson.

 

Depuis quelques années déjà, la neurologie intègre de plus en plus des méthodes dites alternatives pour améliorer le confort des patients, comme l’hypnose.

La neurologie est un domaine vaste qui traite les atteintes vasculaires ( AVC, Hémorragie, anévrismes..) les mouvements anormaux, les migraines, les scléroses en plaques, les épilepsies, les maladies neurodégénératives…

Les neurologues ne pouvant pas toujours répondre aux difficultés exprimées par leurs patients et améliorer leur confort de vie, ils complètent leurs approches par des aides complémentaires et alternatives dont l’hypnose fait partie.

« D’après Ernst, la moitié des patients américains atteints de pathologie neurologique fait appel à une médecine complémentaire et alternative. Ils se tourneraient vers ce type de prise en charge pour différentes raisons, comme une congruence philosophique, le désir de contrôler sa pathologie, ou une insatisfaction des médecines traditionnelles.  D’après un certain nombre d’études internationales, 30% à 80% des patients neurologiques déclarent faire appel à une ou plusieurs thérapies complémentaires. Les pathologies les plus fréquemment concernées sont la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson [1-3]. »

Pour ce qui est de l‘hypnose, elle présente une approche intéressante, car elle prend en compte le bien-être de chacun, d’une part, et elle permet, d’autre part, au patient de prendre part plus activement à son traitement en pratiquant l’auto-hypnose.

 

Hypnose et tremblements : Les études parlent.

L’efficacité de l’hypnose sur les tremblements fonctionnels dans la maladie de Parkinson.

Dans un article de 2014, Ricciardi et al. soumettent à l’étude un groupe de 48 patients séparés en deux groupes. Le premier groupe bénéficie d’un traitement complémentaire par l’hypnose et l’autre groupe ne bénéficie pas de traitement complémentaire.

« 90% des patients appartenant au groupe « hypnose » présentaient une amélioration clinique objective, contre 26% des patients du groupe contrôle [4]. L’équipe a utilisé deux techniques pour limiter le tremblement : la réification du mouvement puis sa transformation, et une projection dans l’avenir : « comment cela sera quand je ne tremblerai plus ? » »

L’efficacité de l’hypnose sur les tremblements non fonctionnels dans la maladie de Parkinson.

Sur les tremblements de repos, « Deux études très intéressantes reportent des cas cliniques [5-6] : En 2013, Elkins et al. ont publié une étude de cas clinique : il s’agissait d’un patient de 51 ans, parkinsonien, qui a bénéficié de 3 séances d’hypnose et d’un apprentissage de l’auto-hypnose. Il a été noté de façon objective une réduction de 94% des tremblements au repos, ainsi qu’une diminution de l’anxiété, de la dépression et des douleurs. La qualité du sommeil et la libido se sont, quant à elles, améliorées [5].

En 1990, Wain et al. décrivent également le cas d’un patient présentant, en plus de son tremblement, une anxiété, des troubles du sommeil et une dépression. Wain note dans son étude un arrêt du tremblement de la main quelques secondes après l’induction hypnotique, et une diminution du tremblement du pied allant jusqu’à sa disparition pendant la phase de transe [6]. 

Dans les deux cas, les patients se sont appropriés l’auto-hypnose pour contrôler leurs tremblements. »

L’hypnose et la maladie de Parkinson en pratique.

« L’hypnose joue un rôle dans la réduction de la stimulation des afférences extéroceptives et proprioceptives grâce à une concentration ciblée [7]. En effet, la grande majorité des patients, qu’ils présentent un tremblement d’origine fonctionnelle ou organique, reconnaissent que celui-ci est majoré par le stress et l’anxiété. »

Dans cet état modifié de conscience, la relaxation va permettre au patient de diminuer le stress et l’anxiété liés à son état de santé, d’améliorer ses réflexes moteurs, de se remémorer les mouvements et ainsi augmenter son contrôle moteur, d’affiner ses sensations et sa perception du mouvement.

En état de profond relâchement, les patients vont apprendre à reprendre le contrôle de leurs mouvements, et également par des techniques de focalisation de l’attention, ressentir, percevoir les tremblements de façon contrôlé.

« L’utilisation de métaphores de contrôle, l’utilisation de l’imagerie visuelle d’un endroit de sécurité ou d’un souvenir agréable vont donc aider le patient non seulement dans l’arrêt du tremblement mais également pour toutes les gênes annexes, telles que l’anxiété et les troubles du sommeil. 

Par ailleurs, un travail de réification du mouvement permet de se focaliser sur le tremblement. Par ce moyen, le patient défini à quoi ressemble le tremblement et la sensation qu’il procure. En modifiant cette image, il va pouvoir modifier la sensation et stopper le mouvement. »

 

 Comment me contacter ?

M'appeler

06 30 48 87 03

Adresse mail

hypnose.fc@orange.fr

Mon adresse

42, rue de l’arceau, 07210 Chomérac

Horaires d'ouverture

Lundi : 9h – 12h // 14h -19h

Mardi : 9h – 12h // 14h -19h

Mercredi : 9h – 12h 

Jeudi : 9h – 12h // 14h -19h

Vendredi : 9h – 12h // 14h -19h

Samedi : 14h30 -17h

Dimanche : fermé